Nominés

Hassim Amiraly

  • PROGRESSION

    Avec une activité en croissance exponentielle (à trois chiffres) depuis son lancement en 2009, Food & Beverage affiche aujourd'hui un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 4 millions d'euros. De son côté, Technopet profite de son ouverture régionale et affiche un chiffre d'affaires de 2,3 millions d'euros. Des unités de production et de distribution sont prévues dans tout Madagascar car les provinces demeurent difficiles à couvrir. La première devrait voir le jour à Diego Suarez fin 2013, suivie d'une autre à Tamatave début 2014. La gamme des produits Food & Beverage se diversifie avec l'arrivée prochaine sur le marché de nouveaux produits comme les desserts et fromages (premium et grand public).

  • INNOVATION

    Mise en place d'un modèle de fermes agricoles qui permettront de régler les problèmes d'approvisionnement en matières premières. Fin août, un nouvel équipement a permis de doubler la capacité de production de Technopet (près de 75 tonnes de plastique traité par mois) dans le but de se substituer à l'importation et de devenir le fournisseur des embouteilleurs locaux. Mise en place depuis quelques mois de nouvelles structures de production pour Food & Beverage dans le but d'être certifié ISO et HACCP. Innovation stratégique et commerciale dans l'approche du marché avec des prix plus accessibles et une présence dans tous les réseaux de distribution pour plus de proximité avec les consommateurs. Le centre d'appels Smart One ne se limite pas à cette activité et propose à ses clients étrangers des services d'externalisation en matière de comptabilité, mais lance aussi des cours en ligne ainsi que le développement de sites Internet et de logiciels.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Une présence aux Comores avec Food & Beverage, en plus de la gérance de l'hôtel Al Amal à Anjouan. L'objectif pour 2014 est d'exporter ailleurs et notamment en Afrique du Sud. , une exportation au niveau régional et en Afrique du sud. Smart One est présent sur les marchés francophones avec des clients en France, en Belgique, au Luxembourg et au Canada.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    Hassim Amiraly a été parmi les fondateurs de l'APTR (Association professionnelle des transporteurs routiers). Il est aussi membre fondateur du Carrefour des entrepreneurs français à Madagascar et membre de l'OPACO (Organisation patronale des Comores) en plus de siéger au conseil d'administration du SIM (Syndicat des industries de Madagascar). Enfin, il a été vice-président de la communauté indienne de Madagascar.

JOUE DANS LA COUR DES GÉANTS INTERNATIONAUX

Sa société Food & Beverages a réussi à s'imposer comme un challenger crédible le segment des produits laitiers et des jus de fruits. Et après l'agroalimentaire, il se lance dans l'externalisation de services.

D'origine indienne (sa famille est installée à Madagascar depuis trois générations), Hassim Amiraly n'a pas froid aux yeux. En s'attaquant aux géants internationaux, il a relevé un pari risqué. Et il l'a gagné !

Après avoir travaillé pour des sociétés publique, il décide de se lancer dans le grand bain de l'entrepreneuriat au début des années 1990 en créant une entreprise spécialisée dans le transport de produits frais. En 1996, il reprend Ameca (mécanique de précision) et choisi d'investir aux Comores, dans l'hôtellerie .Mais c'est du côté des produits laitiers que le succès est le plus palpable. Food and Beverages s'est en effet imposé comme un véritable challenger dans ce secteur, ainsi que dans les boissons gazeuses et la production de préformes en PET (Polyethylene terephthalate). Sa force réside sans doute dans sa flexibilité et sa stratégie de niche. Hassim Amiraly fait partie des entrepreneurs qui n'ont pas attendu une éventuelle stabilisation politique pour innover et investir. Il faut dire que sa petite entreprise ne connaît pas la crise et a su s'implanter sur des marchés difficiles. Son unité de production de bouteilles en PET, Technopet, emploie actuellement 150 personnes. Il s'agit d'ailleurs de la seule unité de ce type à Madagascar avec une capacité de production de 50 millions de préformes par an, soit environ 50% du marché malgache. Elle dégage un chiffre d'affaires annuel de 2,3 millions d'euros, soit environ la moitié des revenus du groupe.

UNE RÉFÉRENCE SUR LE MARCHÉ LOCAL

« S'implanter sur le marché des boissons gazeuses n'est pas une mince affaire, explique Hassim Amiraly. Surtout lorsqu'on s'attaque à de grands noms internationaux. » L'entreprise produit sous la licence sud-africaine Soda King et investit des marchés de niches haut de gamme comme celui des jus de fruits naturels, profitant de l'énorme potentiel de la Grande île en qualité et variétés de fruits. Quant aux produits laitiers, la fermeture de l'usine Tiko après les événements de 2008 lui a permis de se frayer une place sur un marché dominé jusqu'ici par un géant. Comme dans la plupart des îles de la région, l'entreprise est confrontée à un manque de lait frais. « Nous utilisons du lait en poudre que nous importons essentiellement de France. Cela représente environ 300 tonnes par an ». De quoi devenir une référence sur le marché local en produisant notamment des yaourts à boire et des yaourts brassés aux fruits.

APRÈS L'AGROALIMENTAIRE…L'EXTERNALISATION

Malgré toutes les difficultés actuelles, Hassim Amiraly demeure profondément optimiste et croit en l'avenir de son pays « qui passe par sa jeunesse ». L'homme d'affaires ne manque pas de projets pour structurer et diversifier ses activités. À commencer par une structure d'élevage et de production de produits agricoles.

Dans un tout autre domaine, il possède un centre d'appels de 280 positions spécialisé dans la création de trafic. 180 positions y sont déjà occupées.

Enfin, si son activité de produits laitiers et de boissons est exclusivement tournée vers le marché local, Technopet export aussi ses préformes en PET aux Comores et devrait le faire bientôt à Mayotte. Et Hassim Amiraly ne compte pas s'arrêter là…

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente