Nominés

Stéphane Rakotondrainibe

  • PROGRESSION

    Créée en 2001 avec un capital d'environ 10 000 euros, la société iBuy IT Services a réalisé de très bon scores, atteignant un million d'euros de chiffre d'affaires annuel avant la crise de 2009. Quant au groupe Sogroma, ayant démarré en 2010 avec un peu plus de 11 000 euros, son chiffre d'affaires annuel est aujourd'hui estimé aux environs de 1,5 million d'euros.

  • INNOVATION

    Suite au vol dont iBuy IT Services a été victime, de nouvelles procédures internes originales été mises en place. Par ailleurs, SVR Import fait partie des rares sociétés à bénéficier de l'agrément pour ouvrir un magasin duty free.

  • DYNAMISME À L'EXTÉRIEUR

    Dans son activité d'importation, Stéphane Rakotondrainibe a multiplié les partenariats : avec les Européens Les Mousquetaires et Geprocor et aussi avec le Mauricien Elytis. Pour l'export, il a créé ETS Distribution en juillet 2005. Spécialisée dans l'exportation de gingembre, cette entreprise a décroché en 2009 un marché de 40 tonnes à destination de l'Afrique du Sud.

  • ENGAGEMENT CITOYEN

    Outre le fait d'avoir été président de la fédération malgache de tennis de juillet 2010 à janvier 2013, Stéphane Rakotondrainibe est aussi vice-président du Comité olympique malgache depuis décembre 2010. Il a aussi été président d'honneur de plusieurs associations caritatives œuvrant principalement dans l'aide aux populations défavorisées des bas quartiers. Dernière action en date, à l'occasion de la fête nationale, il a fait don de sacs de riz, de biscuits, de lampions et de couvertures à l'hôpital des enfants de Tsaralàlana, aux plus démunis des six arrondissements de la capitale et aux malentendants et malvoyants de l'hôpital HJRA.

ILLUSTRE LE DYNAMISME ENTREPRENEURIAL DES JEUNES

Actif et engagé, ce jeune opérateur économique âgé de 37 ans et grand féru de tennis occupe, avec son groupe Sogroma, une place sur le court central de l'entrepreneuriat local.

Le tennis a toujours été la grande passion de Stéphane Rakotondrainibe depuis qu'il a commencé à manier la raquette à l'âge de 5 ans. Il a même quitté le pays et le collège Saint Antoine en classe de 4ème pour suivre une filière sport-études au sein du centre de préparation aux métiers du sport à Ivry-sur-Seine, en France. En 2010, voulant apporter ses acquis, il se porte candidat à la présidence de la fédération malgache de tennis et devient le plus jeune à occuper le poste. En prenant ses fonctions, il hérite d'une dette de 47 000 dollars qu'il réussit à éponger en moins de deux ans et renforce la notoriété de ce sport en organisant à Tananarive, en 2012,la Coupe Davis du groupe II. Son amour pour la balle jaune ne l'a cependant pas éloigné des études car, en parallèle, lors de son séjour en terre française, il a suivi des cours sur l'action commerciale. Une fois son BTS en poche, il rentre au pays en 1995 et débute sa carrière professionnelle au sein d'Ario Madagascar (filiale du groupe mauricien Rogers) en tant que directeur du département fret pour Air Mauritius et chef d'escale pour Air Austral. Son dynamisme et la qualité de son travail lui ont permis de remporter quatre fois le trophée de la meilleure performance de vente. Fort de ces résultats positifs, il quitte l'entreprise au bout de cinq ans de bons et loyaux services pour se mettre à son compte.

UN ENTREPRENEUR QUI NE BAISSE PAS LES BRAS

Après avoir obtenu un marché de fourniture de CD et de graveurs auprès d'une chaîne de télé locale et observé le potentiel que représente le marché, il lance en 2001, avec quelques associés, la société iBuy IT Services, spécialisée dans l'ingénierie informatique, la vente de matériels et la mise en réseau. Une réussite car, avec une mise de départ d'environ 10 000 euros, la société a réussi à réaliser, avant que ne survienne la crise de 2009, jusqu'à 1 million d'euros de chiffre d'affaires annuel. Malheureusement, iBuy IT Services se retrouve aujourd'hui en sommeil après avoir été victime en 2008 d'un énorme vol de stock d'une valeur de 250 000 euros. Mais Stéphane Rakotondrainibe n'a pas baissé les bras et a même remporté en 2010 le trophée du jeune entrepreneur pour la région Analamanga. Si la manche iBuy IT Services est concédée, le set de son parcours professionnel est loin d'être perdu car, plein de ressources, il a su rebondir et se diversifier avec Sogroma, un groupe de sociétés dont il est le propriétaire. Avec des partenaires comme Geprocor et les Mousquetaires, il crée Sogroma Distribution et s'engage en 2010 dans une activité de distribution alimentaire en écoulant auprès des grandes surfaces, bars, hôtels, restaurants et grossistes des produits européens tels que pâtes, sauces, condiments et vins. En parallèle, voulant toujours rester dans le monde de l'informatique, même s'il admet que « depuis la crise, les marchés relatifs à l'informatique sont en baisse de 70% », il crée Sogroma Technologies. Et il décroche en 2011 un partenariat avec la société mauricienne Elytis pour écouler sur le marché malgache les produits Microsoft et Symantec. Il s'est aussi lancé dans les magasins duty free en créant la société SVR import. L'expansion de son groupe ne s'arrête pas et il est en train de monter un réseau de distribution de produits relatifs à l'agriculture et à l'élevage. Il compte ouvrir en 2013 à Andoharanofotsy, Antsirabe et Fianarantsoa ses premiers magasins.

REMARQUÉ PAR LES AMÉRICAINS ET ENGAGÉ DANS LA POLITIQUE

Stéphane Rakotondrainibe est par ailleurs une personne engagée dans le développement politique, social et économique du pays outre le fait d'être professionnellement très actif. Sélectionné en 2010 par le State Departement du gouvernement américain pour participer au programme International Visitor Leadership Program, il a suivi aux Etats-Unis, pendant deux mois, une formation axée sur le développement du « small business » qui a généré de fructueux contacts avec le monde politique et économique d'Outre-Atlantique. Son engagement politique se confirme sa candidature annoncée aux prochaines élections législatives, à Tananarive. « Il est grand temps de renouveler la classe politique malgache, dit-il pour expliquer cet engagement. Nos ainés ont déjà fait leur preuve (rire), mais ils ont fait leur temps. »

Archives Nominés Sélectionnez

Année précédente